Protection des civils dans les conflits armés
< Retour Actualités

Syrie: les forces armées kurdes démobilisent 149 enfants soldats

7 juillet 2014 | Syrie - Protection des enfants

Le 5 juillet, après plusieurs mois de négociations avec l’Appel de Genève, les Unités de Défense du Peuple (YPG), l’Union de Défense des Femmes (YPJ)  et « l’Administration Autonome Démocratique de Rojava » ont démobilisé 149 enfants présents dans leurs rangs et signé l’Acte d’Engagement de l’Appel de Genève sur la protection des enfants dans les conflits armés, lors d’une cérémonie officielle à Ramalan dans la région kurde de Syrie.

Cette signature formalise publiquement leur politique visant  à empêcher les enfants de moins de 18 ans de participer aux hostilités et à les protéger des effets du conflit. Le YPG-YPJ et « l’Administration Autonome Démocratique de Rojava » ont identifié les combattants de moins de 18 ans et ont initié le processus de démobilisation. 149 d’entre eux ont déjà été démobilisés. Ils ne portent plus d’armes, ont été séparé des bases militaires et reçoivent désormais un enseignement approprié.

Les signataires ont activé le droit à une réserve de l’Acte d’Engagement : une catégorie non-combattante sera créée et les enfants de 16 à 18 ans seront autorisés à rejoindre cette catégorie uniquement. «  Nous nous engageons à ne plus utiliser aucun enfant de moins de 18 ans dans les hostilités, notamment pour le combat, l’espionnage,  les fonctions de gardes ou encore l’approvisionnement des combattants. Par ailleurs, nous n’intégrerons plus aucune nouvelle recrue de moins de 18 ans à des fins de combat » a précisé Abdulkerim Sarukhan, Président du comité de défense de « l’Administration Autonome Démocratique »

L’Appel de Genève félicite les signataires pour leur engagement : « La guerre en Syrie a des conséquences terribles sur les enfants, ils n’ont souvent pas d’autre choix que de rejoindre les forces armées. L’engagement pris aujourd’hui  est un engagement difficile et il requiert un soutien de la part de la communauté internationale. Il soulève également l’espoir que d’autres parties au conflit syrien prennent des mesures pour protéger les enfants » a déclaré Elisabeth Decrey Warner, Présidente de l’Appel de Genève.

L’Appel de Genève soutiendra les signataires dans la dissémination des obligations de l’Acte d’Engagement à tous les combattants et officiers, dans la mise en place de mécanismes de contrôle et dans la définition de sanctions en cas de violation. Par ailleurs, l’Appel de Genève exhorte les organisations locales et internationales à soutenir les signataires dans la mise en place de leur engagement, à fournir une assistance aux enfants démobilisés et à soutenir la création d’alternatives qui répondent aux besoins des enfants victimes de la guerre en Syrie.

Le YPG-YPJ est la force militaire dominante dans les zones de peuplement kurdes en Syrie depuis le retrait des troupes gouvernementales en 2012. Il se bat principalement contre les groupes islamistes notamment l’État Islamique et le Front Al-Nusra. L’administration autonome de Rojava a été créée en janvier 2014. Elle est l’autorité qui gouverne de fait dans les zones kurdes.