Protection des civils dans les conflits armés
< Retour Actualités

COMBATTANT PAS ASSASSIN : un quiz mobile pour sensibiliser les groupes armés au droit de la guerre

19 mai 2015 |

Peut-on viser un hôpital si l’ennemi s’y trouve et vous prend pour cible ? Peut-on accepter des jeunes en tant que combattants sans être sûr qu’ils aient 18 ans ? Peut-on feinter une reddition pour attaquer l’ennemi par surprise? Telles sont les questions, aux réponses parfois complexes, que de nombreux combattants de groupes armés se posent régulièrement dans les zones de conflit. Le quiz mobile « Combattant, pas Assassin », disponible en anglais, français et arabe, y répond d’une manière simple et rigoureuse.

Télécharger « Combattant pas Assassin » gratuitement

android_badge Android-download-app-button 2bb2cdf94c0e844e37409d0f33a9a584

Après avoir initié sa campagne vidéo il y a deux ans pour sensibiliser l’opposition syrienne au droit des conflits armés (droit international humanitaire), l’Appel de Genève lance aujourd’hui une application mobile disponible sur iPhones et téléphones Android pour sensibiliser les combattants, commandants, officiers, leaders politiques ainsi que la population civile, au droit des conflits armés.

Le quiz propose deux niveaux de difficulté et 28 scénarios dans lesquels l’utilisateur se retrouve face à des exemples de situations concrètes et à des questions concernant les tactiques de guerre, l’aide aux blessés, l’utilisation de certaines armes, la protection des enfants ou encore la conduite des hostilités. S’il répond correctement aux questions, il accède ensuite au niveau « commandant » où il sera confronté à des cas de figure plus délicats et obtiendra finalement un certificat de réussite en cas de succès.

La diffusion du « droit de la guerre » auprès des parties belligérantes, et notamment des groupes armés, est un impératif pour tenter d’assurer la protection des populations civiles durant les conflits. Il s’agit cependant d’un défi majeur car les membres de ces groupes n’ont généralement pas reçu de formations de base, ont un niveau d’éducation inégal et sont souvent localisés dans des zones difficiles d’accès. Cette application permettra de surmonter, du moins en partie, ces difficultés.

« Pour que les groupes armés respectent le droit des conflits armés, il est important qu’ils puissent en prendre connaissance et se l’approprier. Cette application mobile est un outil qui vient compléter le dialogue, les formations sur le terrain, les brochures illustrées et les vidéos. Elle permettra de diffuser encore plus largement les règles qui protègent les civils dans les conflits» relève Elisabeth Decrey Warner, Présidente de l’Appel de Genève.

Plusieurs groupes armés soudanais et syriens ont déjà exprimé leur intérêt pour cette application qui sera, au cours des prochains mois, disséminée dans diverses zones de conflit et notamment en Syrie.