Protection des civils dans les conflits armés

Mali

< Retour à la liste des pays

Au début de l’année 2012, après avoir connu une série de rébellions touarègues pendant plusieurs décennies, le Mali assiste à la résurgence de plusieurs acteurs armés non-étatiques (AANE) qui prennent rapidement le contrôle de la partie Nord du pays.

Cette insurrection a été aggravée par l’arrivée massive de déserteurs lourdement armés qui ont combattu dans la guerre civile libyenne de 2011. Un conflit a ensuite éclaté entre les séparatistes touaregs menés par le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA) et les AANE islamistes, à l’issue duquel le MNLA a été chassé de toutes les grandes villes.

Début 2013, une campagne militaire internationale menée par la France a permis d’arrêter la progression des AANE islamistes et de regagner le contrôle des régions du Nord. Alors que certains AANE ont consenti une trêve fragile avec le gouvernement, d’autres ont poursuivi leurs attaques.

De nombreuses violations du droit international humanitaire (DIH) et des droits de l’homme ont été signalées au Mali, notamment le recrutement d’enfants à des fins militaires, la violence sexuelle et l’usage indiscriminé des mines antipersonnel. En outre, plus de 450 000 civils ont été déplacés dans le pays du fait de ce récent conflit.

Activités

Suite à un premier dialogue avec le MNLA sur le droit international humanitaire en 2012, l’Appel de Genève a mené une évaluation sur le terrain en 2013 pour étudier les possibilités d’initier un dialogue avec d’autres AANE.

Interdiction des mines antipersonnel

Les pourparlers entre l’Appel de Genève et le MNLA consacrent un volet important aux discussions sur l’interdiction des mines antipersonnel.

Promotion des normes humanitaires internationales

Fin 2012, les dirigeants du MNLA s’adressèrent à l’Appel de Genève pour demander à l’organisation de les aider à adapter leur conduite afin qu’elle soit conforme au droit international humanitaire.

Main achievements

D’autres résultats dépendront de la possibilité d’une prochaine phase d’engagement en 2014.

  • L’Appel de Genève continue à dialoguer avec les AANE présents au Mali, notamment le MNLA, et a réalisé fin 2013 une évaluation initiale sur le terrain qui servira de base stratégique pour les possibilités de collaboration avec d’autres AANE au Mali et dans la région.
  • L’Appel de Genève a permis d’accroître la sensibilisation des dirigeants du MNLA sur la question de l’interdiction des mines antipersonnel et l’utilisation d’engins explosifs improvisés.

 

 

Theirwords.org

  • Theirwords.org est un annuaire des engagements pris par les acteurs armés non-étatiques. Accédez aux documents liés à ce pays on theirwords.org.
 
Stratégie 2017-2019
 

Restez en contact

  • Twitter : @genevacall
  • Facebook : Appel.de.Geneve
  • LinkedIn
  • Youtube : GenevaCall2
  • Flickr : GenevaCall
  • Medium : GenevaCall