Protection des civils dans les conflits armés
< Retour news

Syrie : les hauts commandants de 8 brigades de l’Armée syrienne libre réunis à Genève pour discuter de la protection des enfants dans le conflit

28 février 2017 | Syrie - Humanitarian norms @fr - Protection des enfants

Syria

L’Appel de Genève a organisé un séminaire réunissant les commandants de 8 brigades de l’Armée syrienne libre (ASL) sur le droit des conflits armés et en particulier sur le recrutement des enfants et la protection de l’éducation dans le conflit.

La réunion s’est déroulée du 15 au 17 février à Genève et a réuni des hauts commandants ainsi que des conseillers politiques et juridiques de 8 brigades de l’ASL actives dans les villes de Hama, Idlib, Alep et dans le Ghouta de l’Est. Leurs forces sont estimées à plus de 20’000 combattants.

Des experts de l’Appel de Genève et d’autres organisations internationales spécialisées ont donné des formations sur le droit des conflits armés, la protection des enfants ou l’interdiction des violences sexuelles et de la discrimination basée sur le genre. L’Appel de Genève a également présenté en détail ses 3 Actes d’Engagement et plusieurs brigades ont exprimé un intérêt pour les signer. « On peut perdre d’un point de vue militaire, mais nous devons gagner d’un point de vue éthique, c’est ce que nous devons défendre à chaque instant » a commenté l’un des représentants de l’ASL.

Après chaque session, les participants ont pu présenter des exemples de situations complexes auxquelles ils font face sur le terrain. « Certains enfants n’ont pas de cartes d’identité. D’autres prétendent être plus âgés qu’ils ne le sont et parfois ils paraissent effectivement plus âgés à cause du conflit » a remarqué l’un des participants au sujet du recrutement d’enfants soldats, « il est très difficile de s’assurer de leur âge ». Les formateurs ont expliqué que dans les cas où ils ne sont pas sûrs de l’âge d’un enfant, il faut le considérer comme ayant moins de 18 ans.

« Durant ces 3 jours, nous avons beaucoup appris sur le droit international régulant la conduite des hostilités ou la protection des enfants en temps de guerre » a affirmé Asaad al-Hanna, conseiller politique de l’une des brigades. « Ce que nous avons appris ici à Genève ne restera pas à Genève. Nous le rapporterons avec nous en Syrie et le partagerons avec nos commandants, nos combattants et tous nos partenaires, pour le bénéfice des populations civiles ».

« Dans le conflit syrien, les violations des normes humanitaires sont quotidiennes, notamment les bombardements indiscriminés, le ciblage délibéré des populations et des bâtiments civils tels que les écoles ou les hôpitaux, c’est pourquoi aucun effort ne doit être ménagé pour diffuser ces normes auprès de tous les acteurs armés » a déclaré Céline Morgan, responsable de programme pour la Syrie de l’Appel de Genève.

Ce séminaire fait suite à une série de 19 formations données par l’Appel de Genève sur le droit des conflits armés en Syrie et dans les pays voisins au cours des 12 derniers mois. Ces formations ont permis de sensibiliser des centaines de combattants de l’ASL.

Il y a un an, une réunion similaire avait déjà eu lieu à Genève pour certaines brigades de l’ASL, sur les règles fondamentales du droit des conflits armés. Au cours des prochaines semaines, chaque brigade informera l’Appel de Genève des mesures concrètes qu’elle va prendre afin de renforcer la diffusion et le respect de ces normes sur les territoires qu’elles contrôlent.