Protection des civils dans les conflits armés

Turquie

< Retour à la liste des pays

Turkey 

Les pourparlers de paix entre le mouvement Force de défense du peuple/Parti des travailleurs du Kurdistan (HPG/PKK) et le gouvernement turc, amorcés à la fin du mois de décembre 2012, ont été abandonnés en juillet 2015. Depuis lors, la violence a atteint une intensité sans précédent. En juillet 2016, une partie de l’armée turque a tenté un coup d’État contre le gouvernement actuel. Bien que le coup d’État ait échoué, il a mis en péril la stabilité politique et militaire du pays, entraînant une réduction de l’espace et des opportunités pour l’opposition politique, les médias et même les organisations de droits humains.

De plus, le HPG/PKK affronte le groupe État Islamique (ISg) en Irak sur les fronts de Sinjar et Kirkuk.

Activités

Domaines thématiques de travail dans ce pays
Humanitarian_norms_dark Landmine_ban_dark Gender_issues_dark Child_protection_dark
Normes humanitaires Mines Antipersonnel Violences Sexuelles Protection des Enfants

Depuis 2001, l’Appel de Genève travaille avec le HPG/PKK sur l’interdiction des mines antipersonnel, et depuis 2008 sur la protection des enfants, sur les questions de genre et sur les normes humanitaires en général. Comme l’Appel de Genève n’a pas accès à la Turquie, les rencontres avec le HPG/PKK se déroulent ailleurs dans la région et en Europe. Ce manque d’accès génère des difficultés pour le suivi du respect des Actes d’Engagement signés par les HPG/PKK. Pour surmonter ce problème, un processus de contrôle spécifique a été mis en place.

Principaux résultats

  • La signature par le HPG/PKK de l’Acte d’engagement sur l’interdiction des mines antipersonnel a permis la destruction de 770 mines antipersonnel et de plus de 2 500 autres engins explosifs.
  • Suite à la signature de l’Acte d’engagement sur la protection des enfants dans les  conflits armés, le HPG/PKK a informé ses membres de la création d’une catégorie de membres non actifs militairement, âgés de 16 à 18 ans et fournit à ces enfants des conditions de sécurité et une éducation dans des zones séparées.
  • Le HPG/PKK a pris des mesures pour enquêter sur les allégations concernant le recrutement d’enfants de moins de 16 ans, en violation de l’Acte d’engagement sur la protection des enfants dans les conflits armés qu’il a signé en 2013.
  • Le mouvement des femmes du PKK a confirmé sa volonté de signer l’Acte d’Engagement sur l’interdiction de la violence sexuelle et contre la discrimination basée sur le genre et de faire une déclaration unilatérale sur ses politiques existantes contre la violence sexuelle et la discrimination entre les sexes, ainsi que sur ses bonnes pratiques.
  • Un dialogue est maintenu avec  la direction du HPG/PKK ses leaders ont été sensibilisés à plusieurs reprises sur leur obligations en vertu du droit international humanitaire.
  • Depuis 2010, l’Appel de Genève a mené quatre formations sur les normes internationales humanitaires avec le HPG/PKK. Soit, 14 formateurs militaires et 57 commandants.

En Turquie, l'Appel de Genève travaille ou a travaillé avec les acteurs armés non-étatiques suivants:

Organisation Actif Thèmes
Interdiction des mines antipersonnel Protection des enfants Problématiques liées au genre Normes Humanitaires
People’s Defences Forces/Kurdistan Worker’s Party (HPG/PKK) Oui
  •  
  •  
  •  
  • Cliquez sur la coche pour afficher l'Acte d'Engagement signé
     

    L'Appel de Genève est en dialogue avec l'AANE sur ce thème

     

    L’Appel de Genève était en dialogue avec l'AANE sur ce thème

     

    L'AANE a signé l'Acte d'Engagement sur ce thème