Protection des civils dans les conflits armés

Sri Lanka

< Retour à la liste des pays

Sri Lanka

Pendant plus de 26 ans, les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) ont affronté le gouvernement sri-lankais pour revendiquer la création d’une patrie tamoule dans le nord et l’est de l’île.

Ce conflit prit fin en 2009 lorsque les forces sri-lankaises se sont emparées du dernier bastion encore sous influence des LTTE. Les conséquences de ce conflit ont été très importantes pour la population. On estime que sur toute la période, 80 000 personnes ont été tuées et des centaines de milliers d’autres contraintes de fuir. Les deux parties opposées ont eu largement recours à l’usage des mines antipersonnel. La grande majorité des régions infestées par les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre sont situées dans des zones sous contrôle des LTTE, et sont responsables de conséquences lourdes sur la population civile.

Activités

Entre 2001 et 2009, date à laquelle le groupe fut militairement vaincu par l’armée sri-lankaise, l’Appel de Genève a mené des actions visant à obtenir l’engagement des LLTE.

Interdiction des mines antipersonnel

Au départ, les efforts déployés prévoyaient en 2003 un projet de plaidoyer transconflit avec le concours de l’IRPF/SLCBL (Fondation interconfessionnelle pour la paix/Campagne sri-lankaise pour l’interdiction des mines antipersonnel) et de l’ONG britannique Landmine Action. L’objectif de ce projet était de parvenir à ce que les Tigres de libération de l’Eelam tamoul signent l’Acte d’Engagement et que le gouvernement devienne partie à la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel. Le gouvernement fit part de sa volonté d’adhérer à la Convention à la condition que les LTTE prennent un engagement similaire. Lors de leurs entretiens avec l’Appel de Genève, les dirigeants des LTTE déclarèrent qu’ils étaient prêts à envisager de signer l’Acte d’Engagement sous réserve que des progrès significatifs soient réalisés au niveau des pourparlers de paix, avant de pouvoir s’engager à respecter une interdiction totale des mines antipersonnel.

L’action auprès des LTTE et les discussions avec le gouvernement se sont accompagnées d’activités visant à renforcer le soutien de l’interdiction des mines antipersonnel au Sri Lanka et à l’étranger, en particulier auprès des groupes sympathisants des LTTE et de la diaspora tamoule.

Le premier effort concerté pour la mise en place de groupes de pression locaux fut déployé en 2004, lors d’un atelier organisé à Jaffna avec IRPF et Landmine Action. Cet atelier était destiné à informer les ONG sur le terrain et les groupes de la société civile locale, des efforts réalisés, sur le plan mondial, pour interdire les mines antipersonnel et mettre en place la lutte antimines. Il prévoyait également une discussion sur les stratégies susceptibles d’obtenir l’engagement des deux parties au conflit sur l’interdiction des mines.

Parmi les autres activités de plaidoyer entreprises, des ateliers destinés aux communautés de la diaspora tamoule vivant en Europe, en Amérique, en Australie et en Nouvelle-Zélande, ont été organisés en partenariat avec le CJPD (Centre for Just Peace and Democracy) en 2005 et 2006. Ces ateliers avaient pour objectif de mobiliser le soutien de la diaspora tamoule sur l’interdiction des mines.

Alors que les combats s’intensifiaient pendant toute l’année 2008, et que les LTTE continuaient à s’opposer à l’interdiction des mines, l’Appel de Genève les a exhortés à ne pas poser de nouvelles mines dans les zones préalablement dégagées lors du cessez-le-feu, pendant lequel des progrès significatifs avaient été réalisés en matière de déminage dans les zones contrôlées par les deux parties au conflit.

Résultats principaux

  • Les dirigeants des LTTE et leurs sympathisants ont été informés et sensibilisés à l’interdiction des mines antipersonnel.

 

En Sri Lanka, l'Appel de Genève travaille ou a travaillé avec les acteurs armés non-étatiques suivants:

Organisation Actif Thèmes
Interdiction des mines antipersonnel Protection des enfants Problématiques liées au genre Normes Humanitaires
Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE) Non
Cliquez sur la coche pour afficher l'Acte d'Engagement signé
 

L'Appel de Genève est en dialogue avec l'AANE sur ce thème

 

L’Appel de Genève était en dialogue avec l'AANE sur ce thème

 

L'AANE a signé l'Acte d'Engagement sur ce thème

 

Theirwords.org

  • Theirwords.org est un annuaire des engagements pris par les acteurs armés non-étatiques. Accédez aux documents liés à ce pays on theirwords.org.
 
 

Médias liés

 
 

Restez en contact

  • Twitter : @genevacall
  • Facebook : Appel.de.Geneve
  • LinkedIn
  • Youtube : GenevaCall2
  • Flickr : GenevaCall
  • Medium : GenevaCall