Protection des civils dans les conflits armés

Soudan du sud

< Retour à la liste des pays

south-sudan

Depuis la reprise du conflit armé au Sud-Soudan en décembre 2013, les affrontements entre le gouvernement et les forces de l’opposition, en particulier le Mouvement Populaire de Libération du Soudan en Opposition (SPLM-IO), continuent sans relâche.

Les confrontations ont tué ou blessé des dizaines de milliers de personnes. Assassinats ciblés, violences sexuelles, destruction et pillage des biens et autres violations des normes humanitaires sont répandus et sont commis par des porteurs d’armes issus de toutes les parties au conflit.

Les rapports font état de plus d’1,6 million de déplacés internes et plus d’un million de réfugiés accueillis dans des pays voisins. En l’espace de trois jours en juillet 2016, les hostilités ont causé de nombreuses pertes, 40 000 déplacés internes supplémentaires et des violations massives des normes humanitaires. Les contraintes logistiques et de sécurité continuent de limiter la capacité des agences humanitaires à venir en aide aux communautés à risque.

 

Activités

Domaines thématiques de travail dans ce pays
Humanitarian_norms_dark Gender_issues_dark Child_protection_dark
Normes humanitaires Violences Sexuelles Protection des Enfants

L’Appel de Genève a commencé à travailler au Soudan du Sud en 2001, pendant le conflit armé lié à son indépendance. Depuis 2015, l’Appel de Genève  envisage de développer un programme au Soudan du Sud dans le contexte de la reprise du conflit armé en décembre 2013. Après une première évaluation en 2016 à Juba, l’Appel de Genève a décidé de faire une analyse plus approfondie et de vérifier si les conditions étaient réunies pour entamer un dialogue sur les normes humanitaires avec le SPLM-IO et d’autres AANE. L’Appel de Genève se concentre sur les questions d’enregistrement administratif dans le pays, la possibilité d’accès sur le terrain et de faire du monitoring.

Principaux résultats

  • En 2015, une première évaluation de la possibilité d’entrer en dialogue avec les AANE a été réalisée dans les environs de Juba.
  • Des échanges réguliers ont été maintenus avec une série de contacts à Juba.
  • Malgré plusieurs tentatives, la mise en contact avec les dirigeants du SPLM-IO a dû être reportée.
  • En raison du contexte particulièrement instable du pays, l’évaluation continue sur les possibilité d’accès et de monitoring et afin de déterminer si les conditions sont réunies pour initier le dialogue sur les normes humanitaires avec le SPLM-IO et les autres AANE.
 

Actualités liées

 
 

Theirwords.org

  • Theirwords.org est un annuaire des engagements pris par les acteurs armés non-étatiques. Accédez aux documents liés à ce pays on theirwords.org.
 
 

Restez en contact

  • Twitter : @genevacall
  • Facebook : Appel.de.Geneve
  • LinkedIn
  • Youtube : GenevaCall2
  • Flickr : GenevaCall
  • Medium : GenevaCall