Protection des civils dans les conflits armés

Sahara occidental

< Retour à la liste des pays

Western Sahara1

Le statut du territoire du Sahara occidental fait toujours l’objet d’un différend entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario (Front populaire de Libération de la Saguia el Hamra et du Rio d’Oro), mouvement indépendantiste sahraoui.

Le conflit armé au Sahara occidental a éclaté en 1975 entre le Maroc, la Mauritanie et le Front Polisario. Cependant, depuis le cessez-le-feu de 1991, le statut du Sahara occidental reste un point de discorde entre le Maroc et le Front Polisario. Le conflit armé qui a duré de 1975 à 1991 continue d’avoir des conséquences : les familles risquent toujours leur vie ou s’exposent à des blessures à cause des mines ou des restes explosifs de guerre , en particulier dans les zones à proximité de la Berme, qui est la ligne de démarcation entre le Sahara occidental sous contrôle marocain et celui sous contrôle du Front Polisario.

Activités

Domaines thématiques de travail dans ce pays
Humanitarian_norms_dark Landmine_ban_dark
Normes humanitaires Mines Antipersonnel

L’Appel de Genève travaille au Sahara Occidental et dans les camps de réfugiés sahraouis en Algérie depuis 2000. En collaboration avec une ONG locale, l’organisation soutient la mise en œuvre de  l’Acte d’Engagement sur l’interdiction des mines antipersonnel que le Front Polisario a signé en 2005. L’organisation a notamment facilité le travail d’agences d’action contre les mines pour la destruction des stocks ou les activités de déminage, y compris l’élimination des restes explosifs de guerre. Depuis 2011, l’Appel de Genève mène également des formations sur les normes humanitaires pour les membres du Front Polisario.

Principaux résultats

  • Le Front Polisario a signé l’Acte d’Engagement sur l’interdiction des mines antipersonnel et a détruit plus de 10.000 mines antipersonnel stockées.
  • Des discussions sont menées au plus haut niveau pour planifier la destruction des stocks restants.
  • Le déminage humanitaire a considérablement augmenté depuis la signature de l’Acte d’Engagement. (déminage, éducation sur les risques liés aux mines et assistance aux victimes)
  • Des officiers supérieurs du Front Polisario ont été formés au droit international humanitaire.
  • En 2015, le Front Polisario s’est lié aux Conventions de Genève et au premier protocole additionnel après que la Suisse, dépositaire de ces traités, a décidé d’accepter la déclaration unilatérale du Front.

En Sahara occidental, l'Appel de Genève travaille ou a travaillé avec les acteurs armés non-étatiques suivants:

Organisation Actif Thèmes
Interdiction des mines antipersonnel Protection des enfants Problématiques liées au genre Normes Humanitaires
Popular Front for the Liberation of Saguia el Hamra and Rio de Oro (Polisario Front) Oui
  •  
  • Cliquez sur la coche pour afficher l'Acte d'Engagement signé
     

    L'Appel de Genève est en dialogue avec l'AANE sur ce thème

     

    L’Appel de Genève était en dialogue avec l'AANE sur ce thème

     

    L'AANE a signé l'Acte d'Engagement sur ce thème

     

    Actualités liées

     
     

    Theirwords.org

    • Theirwords.org est un annuaire des engagements pris par les acteurs armés non-étatiques. Accédez aux documents liés à ce pays on theirwords.org.
     
     

    Médias liés

     
     

    Restez en contact

    • Twitter : @genevacall
    • Facebook : Appel.de.Geneve
    • LinkedIn
    • Youtube : GenevaCall2
    • Flickr : GenevaCall
    • Medium : GenevaCall
     
     

    Partenaires locaux

    • Saharawi Campaign to Ban Landmines (SCBL)