Protection des civils dans les conflits armés

Géorgie

< Retour à la liste des pays

Depuis son accession à l’indépendance, la Géorgie a connu des périodes de conflit armé en Abkhazie et en Ossétie du Sud, régions qui possédaient avant 1991 un statut autonome au sein de la République soviétique de Géorgie.

Au terme du régime soviétique, les tensions ethniques entre Abkhazes, Ossètes du Sud et Géorgiens se sont intensifiés, provoquant des conflits armés, alors que l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud tentaient de faire sécession de la Géorgie. Les accords de cessez-le-feu et la présence des forces de maintien de la paix ne sont pas parvenus à empêcher des combats sporadiques. En août 2008, la Russie s’est engagée dans une courte guerre au cours de laquelle elle a repoussé les forces géorgiennes hors d’Ossétie du Sud, et a reconnu officiellement l’indépendance de cette région séparatiste.

Des mines antipersonnel ont été utilisées durant ces conflits, faisant un nombre considérable de victimes dans la population civile et laissant le territoire fortement contaminé par les mines et restes explosifs de guerre. En outre, fin 2012, quelque 280 000 personnes avaient été déplacées à l’intérieur du pays du fait du conflit.

Activités

En 2006, l’Appel de Genève initia un dialogue avec les autorités de facto d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud sur le respect de l’interdiction des mines antipersonnel.

L’Appel de Genève a également exploré les moyens d’aider les victimes de mines et autres personnes handicapées, et comment améliorer la protection des femmes et des enfants dans les régions touchées par le conflit armé.

Ces activités ont dû être suspendues en 2011 en raison d’un manque de financement.

 

Interdiction des mines antipersonnel

Lors de leurs différentes rencontres avec l’Appel de Genève, les autorités de facto d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud ont reconnu les conséquences humanitaires désastreuses des mines antipersonnel, mais ont indiqué qu’elles constituaient des armes essentielles à leur défense. L’Appel de Genève s’est activé auprès des parties au conflit et des acteurs internationaux engagés dans les efforts de résolution du conflit, pour inclure l’interdiction des mines antipersonnel dans les pourparlers et les négociations de paix. L’organisation a également incité à l’adoption de mesures destinées à réguler l’utilisation des mines antipersonnel.

Au surplus, l’Appel de Genève a aidé la société civile dans ses efforts de sensibilisation au problème des mines antipersonnel et encouragé la coopération au niveau régional entre les ONG, provenant tant des zones sous contrôle du Gouvernement que de celles contrôlées par les autorités de facto.

L’Appel de Genève a également obtenu de la Fondation suisse pour l’aide aux victimes des mines antipersonnel qu’elle soutienne un projet de renforcement des capacités mené par l’Association ‘Inva-Sodeystvie’ (AIS). Ce projet avait pour principal objectif de développer la capacité d’AIS d’assurer la réadaptation physique de victimes handicapées vivant dans des régions reculées d’Abkhazie.

En 2007, l’Appel de Genève a organisé à Kiev une conférence régionale sur les problèmes liés à l’utilisation des mines. Plus d’une trentaine de participants y ont représenté la société civile et les autorités de facto d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud et du Haut-Karabagh et ont formulé des recommandations qui ont ultérieurement été relayées aux différentes parties concernées au niveau régional.

En 2011, l’Appel de Genève a publié une enquête sur les besoins socio-économiques des victimes de guerre et autres personnes handicapées dans le Caucase du Sud, afin de soutenir des projets de rééducation pour victimes de mines antipersonnel menés par des ONGs locales.

Résultats principaux

  • L’Appel de Genève a entamé un dialogue avec les autorités de facto d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud sur la norme internationale d’interdiction des mines antipersonnel.
  • Un soutien a été apporté aux organisations de la société civile locale pour les aider à développer leurs activités de plaidoyer dans la région.
  • L’Appel de Genève a contribué au développement des capacités techniques d’ ONG locales en matière d’assistance aux victimes, et a mené et publié des recherches pour soutenir leurs activités.

 

En Géorgie, l'Appel de Genève travaille ou a travaillé avec les acteurs armés non-étatiques suivants:

Organisation Actif Thèmes
Interdiction des mines antipersonnel Protection des enfants Problématiques liées au genre Normes Humanitaires
de facto Abkhazian authorities Oui
de facto South Ossetian authorities Oui
Cliquez sur la coche pour afficher l'Acte d'Engagement signé
 

L'Appel de Genève est en dialogue avec l'AANE sur ce thème

 

L’Appel de Genève était en dialogue avec l'AANE sur ce thème

 

L'AANE a signé l'Acte d'Engagement sur ce thème

 

Theirwords.org

  • Theirwords.org est un annuaire des engagements pris par les acteurs armés non-étatiques. Accédez aux documents liés à ce pays on theirwords.org.
 
Stratégie 2017-2019
 

Restez en contact

  • Twitter : @genevacall
  • Facebook : Appel.de.Geneve
  • LinkedIn
  • Youtube : GenevaCall2
  • Flickr : GenevaCall
  • Medium : GenevaCall